La plume et l'écran : présentation
 

Avant-propos

   Les "journées d'écriture créative" ont été organisées à l'initiative de l'antenne turinoise du Bureau de Coopération Linguistique et Educative (Ambassade de France) à l'intention d'un public transversal, pratiquant le français langue étrangère pour des motifs professionnels. Conçues à l'origine pour les corps enseignants et les milieux universitaires du Piémont et de la Ligurie, les "Journées" ont également accueilli des amateurs d'écriture provenant de nombreuses autres régions d'Italie, ainsi que des passionnés de la plume et de l'écran ne redoutant pas de faire le voyage de France.
   Tenant compte du renouveau de l'écriture en France, et de la réflexion qui l'accompagne, les "Journées" se sont proposé, dans un objectif didactique et interculturel, de promouvoir et de confronter les pratiques d'écriture créative en France et en Italie, à l'école et à l'université, en langue maternelle et surtout en langue étrangère. En amont, un postulat avait conduit à la longue préparation de ces rencontres : l'écriture créative n'entre pas forcément en conflit avec l'enseignement-apprentissage d'une langue de l'ailleurs ; la créativité n'est pas forcément étrangère à l'étrangeté de la langue de l'autre.
   Afin de faire connaître les différentes démarches en la matière et de les vérifier par la pratique, les "Journées" ont réuni experts et praticiens de l'écriture, sans négliger l'apport de ces diseurs de mots que sont les écrivains, appelés hier encore "hommes de plume": une étiquette qu'il sera sans doute utile de reformuler dans le futur, celui des nouvelles technologies où l'écriture se modèle à une distance respectueuse de la main.
   La "plume" et l'"écran" ont voulu, quant à eux, indiquer en préambule un marqueur et un support. Au premier terme - l'outil pluriséculaire de l'inscription - a été associé le nouvel instrument de la communication afin de prévoir le maniement volontairement exclusif de l'un ou de l'autre, ou leur emploi combiné, plutôt que l'opposition éventuelle des deux éléments ou une indication de priorité.
   Les instituteurs, les enseignants de collèges et de lycées, les formateurs, les étudiants, les lecteurs, les chercheurs universitaires, les animateurs d'ateliers d'écriture hors institution et les travailleurs sociaux qui ont participé aux "Journées" (pour un total de 265 inscrits), trouveront ici les textes ou les traces de ce qu'ils ont entendu et écrit. De cette confrontation transfrontalière n'ont été exclus que les spectacles improvisés, montés à partir d'écritures collectives, et l'exposition de la production écrite de chacun des ateliers. La "socialisation" autour de l'écriture n'est malheureusement pas transmissible sur la page. Quant à tous les autres, qui ont eu ou qui ont encore le désir de "dire", ils pourront sans doute deviner le plaisir d'écrire des participants en parcourant l'itinéraire prévu, des conférences aux tables-rondes et aux ateliers, placés sous le signe de la double langue, française et italienne. Des théories aux pratiques, de nombreuses pistes attendent d'être suivies, aménagées, prolongées, si ce n'est inventées, par ceux qui se laisseront tenter par des mots à inscrire sur une page ou à former au clavier.
 

L'adresse du Bureau de Coopération Linguistique et Educative de Turin : Via Pomba, 23  10123 TURIN (ITALIE).